Vous êtes ici

Share page with AddThis

Des céréales plus propres en 2017

Céréales
18.09.2017
Parcelles d'essais herbicides céréales Défi/Daiko

Fabien Massot (Syngenta), dresse un bilan de la pression des mauvaises herbes sur céréales et des herbicides qui marchent.

Bilan d’une année d’observation

Fabien Massot est expert technique national herbicides céréales chez Syngenta. Pour dresser un bilan des infestations, il dispose d’un réseau de 90 essais herbicides partout en France. Avec les équipes régionales, il effectue au fil de l’année des comptages d’adventices au m² : beaucoup de graminées (ray grass, vulpin, folle avoine…) mais aussi les dicotylédones les plus problématiques. L’objectif : évaluer l’efficacité et la sélectivité des programmes et des solutions disponibles afin de répondre au mieux aux attentes des agriculteurs. Il nous livre les enseignements de la campagne 2016-2017.

Comment qualifiez-vous la pression des adventices sur céréales sur la campagne écoulée ?
La pression s’est avérée plus faible, en raison notamment du temps sec sur la première quinzaine d’octobre qui a conduit à des semis plus tardifs sur l’ensemble des régions.

Quels sont les programmes qui ont le mieux fonctionné ?
Les applications à l’automne ont montré une très bonne efficacité. La pluviométrie début novembre a été favorable à la diffusion des produits dans le sol. La post-levée précoce, apportée au stade 1 ou 2 feuilles de la céréale, a fait preuve d’une efficacité supérieure et plus régulière à la pré-levée. Son positionnement reste cependant un peu plus risqué puisque plus tardif en saison. La solution phare dans nos essais, comme dans ceux de la distribution ou de la prescription, est sans conteste Daiko, associé à un autre anti-graminées de post-levée précoce. En première application à l’automne, cette association a montré une efficacité de 90 % sur vulpin et ray-grass en un passage.

Graphique de l'efficacité moyenne des différents programmes de désherbage céréales en 2017

Quels sont vos conseils pour l’année à venir ?
En premier lieu, adapter sa stratégie en fonction de la présence ou non de flore résistante. Dans nos essais, nous avons atteint 90 à 95 % d’efficacité en situation de résistance avec des programmes basés sur un double traitement à l’automne. Deux programmes ont été évalués : Défi suivi d’un anti-graminées ; un produit à base de chlortoluron suivi de Daiko associé à un autre anti-graminées. Les pratiques agronomiques sont extrêmement importantes. Un essai a mis en évidence l’impact positif du labour, qui a permis de passer de 500 ray grass au m² à 130 au m² !

Et vos conseils sur les parcelles sans résistance déclarée ?
Nos essais ont montré que les traitements à l’automne offrent là aussi les meilleurs résultats avec comme programme pivot Défi en pré-levée ou Daiko en post-précoce. Il peut être adapté en fonction de la flore dominante : si c’est le ray grass, Défi suivi d’Axial Pratic est le plus approprié ; si c’est le vulpin, Daiko suivi d’une sulfonylurée. Pour les traitements uniques en sortie d’hiver, nous avons observé une très bonne efficacité sur vulpin comme sur ray grass des associations d'Axial Pratic avec une sulfonylurée, solution robuste en fonction du stade des adventices et des conditions météorologiques. Les applications les plus précoces restent les plus efficaces dès lors que la reprise de végétation est bien là.

Des marquages foliaires ont été observés au printemps, ainsi que des re-salissements plus tardifs. Ont-ils été préjudiciables ?
Fin février-début mars, nous avons effectivement observé des zones plus claires dans les parcelles. Cela s’explique par une absorption rapide des herbicides de sortie d’hiver par des cultures stressées due à des conditions chaudes et sèches. Mais cela s’est rapidement estompé et s’avère sans impact. Quant aux re-salissements sur avril, en ray grass, folle avoine et quelques dicotylédones, ils reflètent au final la très bonne maîtrise des adventices en sortie d’hiver, qui ont laissé un peu de place à des repousses. Elles auraient pu nécessiter un passage d’Axial Pratic, utilisable jusqu’au stade dernière feuille étalée, surtout pour maîtriser la flore dans la parcelle pour la campagne suivante.

Essai à Chirmont (80) de Daiko partenaire Actirob contre vulpin dans blé au stade 1-2 feuilles
Chirmont (80) Daiko 2.25L/ha + partenaire anti-graminées + Actirob 1L/ha au stade 1-2 feuilles du blé. Efficacité : 99.5 % sur vulpin vs témoin.