Vous êtes ici

Share page with AddThis

Vigilance maladies sur céréales, surveillez vos parcelles

Céréales
30.03.2018
Premiers symptômes de rhynchosporiose en Bourgogne au 20 mars 2018

Légende photo : premiers symptômes de rhynchosporiose en Bourgogne au 20 mars 2018.

Sur blés et orges, l’inoculum maladies est présent. Un T1 pourra être nécessaire avant le déploiement de la dernière feuille.

Un hiver doux et humide favorable aux maladies des céréales

« Malgré le coup de froid de fin février début mars, l’hiver a été plutôt doux et humide, ce qui est favorable au maintien puis au développement de l’inoculum des maladies des céréales » souligne Fabrice Blanc, expert technique national fongicides céréales chez Syngenta. Les conditions climatiques du début du printemps seront donc déterminantes pour le développement des maladies. Il est fortement recommandé de surveiller les parcelles en s’appuyant sur les Bulletins de Santé du Végétal (BSV) dans les régions de production ainsi que sur les Outils d’Aide à la Décision (OAD) disponibles sur les différentes maladies. « Le profil de la campagne 2018 pourrait être très différent des campagnes 2016 et 2017 où les maladies sont arrivées tardivement. La vigilance est d’autant plus nécessaire que le stade épi 1 cm est déjà atteint dans certaines régions » remarque Fabrice Blanc.

Risque helminthosporiose et rhynchosporiose sur orges

« Des premières observations de rhynchosporiose ont été observées au 20 mars sur des parcelles implantées avec une variété sensible en Bourgogne » remarque Fabrice Blanc. Un premier clignotant auquel s’ajoutent d’autres critères de vigilance établies à partir des cartes de risque climatique réalisées par Syngenta qui montrent un niveau de risque moyen à élevé selon les départements. « Le risque helminthosporiose est généralisé dans la plupart des régions de production et le risque rhynchosporiose se concentre en ce début de printemps en Bretagne, Pays de Loire et Normandie » remarque Fabrice Blanc. Une première intervention sur orges à base de cyprodinil pourra donc s’avérer judicieuse pour préserver le rendement. « Selon des essais conduits par Syngenta de 2010 à 2017, le bénéfice du T1 dans la protection des orges est en moyenne de + 6,2 quintaux/ha » souligne-t-il.

Vigilance piétin verse et rouille jaune sur blés

Sur blé, les conditions climatiques fraîches et humides sont également favorables au développement de certaines maladies de début de cycle comme le piétin verse. L’évolution de cette maladie est très liée au contexte pédoclimatique et il est recommandé de s’appuyer sur la grille d’évaluation du risque piétin établie par Arvalis et qui prend en compte le précédent, le type de sol, la sensibilité variétale ou encore la date de semis. « En sortie d’hiver, les modèles de prévision font état d’un risque moyen à élevé dans certaines régions de production comme la Bretagne ou encore le Val de Loire » remarque Fabrice Blanc.

L’autre maladie, en début de campagne à surveiller est la rouille jaune car les attaques précoces, souvent détectées trop tard, peuvent provoquer des pertes importantes. Il est donc conseillé de déclencher une première intervention dès le stade épi 1 cm si des foyers de rouille jaune sont observés.

Pour contrôler le piétin verse, une intervention avec une spécialité contenant du cyprodinil est efficace et pour maîtriser la rouille jaune, beaucoup de solutions fongicides sont disponibles en particulier dans la famille des triazoles et/ou des strobilurines.