France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Oïdium sur céréales : suivez son évolution

Céréales
18.04.2017
Oïdium sur feuille de blé

Le risque oïdium est à surveiller en fonction de la variété et du stade de la céréale.

18/04/2017
L’oïdium est de plus en plus présent dans les parcelles de blé. La maladie reste, pour l’heure, localisée sur tige et/ou sur la F3 ou la F2 actuelle. Son extension est variable selon les parcelles : elle peut atteindre de 20 à 80 % de la surface d’une parcelle. Là où la végétation est dense, le risque est plus important. La sensibilité de la variété influe également directement sur l’importance des symptômes. La période de risque débute au stade épi 1 cm. Le seuil de risque est, pour les variétés sensibles, de « plus de 20 % de F3, F2 ou F1 déployées atteintes sur au moins 5 % de la surface foliaire ». Pour les variétés tolérantes, le seuil passe à 50 % des feuilles touchées sur au moins 5 % de leur surface. 

 

Sur blé, l’observation de la présence éventuelle d’oïdium doit débuter au stade épi 1 cm.

04/04/2017
La présence d’oïdium n’est, pour l’heure, signalée qu’en faible intensité dans les parcelles de blé. Le retour d’un temps sec devrait maintenir un faible fond de cuve. L’observation, pour décider d’une éventuelle intervention, doit débuter au stade épi 1 cm. Sur variétés sensibles, le seuil d’intervention est fixé à « plus de 20 % des 3 dernières feuilles touchées ». Celles-ci doivent être couvertes à plus de 5 % de la surface par un feutrage blanc. Pour les autres variétés, jugées peu ou pas sensibles, le seuil est de « plus de 50 % des 3 dernières feuilles touchées et couvertes à plus de 5 % de la surface par un feutrage blanc ».