France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Sécuriser l’application des fongicides pour limiter leur impact

Céréales
12.02.2019
Préparation

Syngenta vise le zéro impact sur les opérateurs avec des solutions pour réduire les risques lors des traitements fongicides.

Sécuriser l’application avec les formulations et les emballages

Pour limiter le risque lié à l’utilisation des produits phytosanitaires et à leur exposition, le premier levier développé par Syngenta depuis de nombreuses années est la recherche et développement dans les formulations. « Dans le domaine des formulations solides, nous sommes ainsi progressivement passés des poudres mouillables (codifiées WP) qui exposaient l’utilisateur à des poussières à des formulations granulés dispersables (WG) qui se manipulent facilement sans contact. Depuis 2013, il ne figure plus de formulation poudre à la gamme Syngenta » explique Isabelle Delpuech, responsable sécurité au sein du service Stewardship chez Syngenta, service dédié à l’accompagnement des pratiques pour une agriculture durable. Un travail d’optimisation des emballages et des bidons a également été mis en œuvre afin de limiter au maximum les contacts avec les produits présentant des risques lors de la préparation de la bouillie (activité d’exposition au produit concentré) en supprimant les opercules sur les bidons S-pac. « Nos cartons d’emballage sont également utilisés pour apporter des messages « stewardship » visant le zéro impact que ce soit sur la gestion des fonds de cuve ou le lavage des mains. Les agriculteurs peuvent d’ores et déjà retrouver ces messages sur les cartons des fongicides Elatus Era et Elatus Plus » souligne Isabelle Delpuech.

Ne pas confondre risque et danger 

Le danger n’est pas le risque.
Le danger est en effet inhérent à un produit et fait l’objet, pour les produits phytosanitaires, d’une classification règlementaire très précise alors que le risque est principalement lié à l’exposition à ces produits.

Risque = Danger x Exposition

Illustrons la différence entre le risque et le danger. Le soleil est bénéfique pour la santé mais une exposition prolongée ou trop intense sans précaution peut entraîner un risque. 
Pour les produits phytosanitaires, le danger est évalué lors de l’homologation des produits et est mentionné sur les étiquettes. Le risque, qui dépend de l’exposition, peut être minimisé par un travail de sécurisation des produits au travers des formulations d’une part et par des pratiques qui réduisent l’exposition d’autre part.

Sensibiliser les agriculteurs au risque avec « Mr Sécurité »

Pour accompagner les agriculteurs et les sensibiliser à la prévention des risques liés à l’utilisation des produits phytosanitaires, Syngenta met à disposition des formateurs et conseillers de la distribution depuis près de 10 ans des outils pédagogiques. « Nous avons ainsi développé depuis 2016 un kit pédagogique dénommé « Mr Sécurité » qui permet d’animer des ateliers de sensibilisation de moins d’une heure sur les principes de prévention déclinés en « 5 Règles d’Or » » commente Isabelle Delpuech, « nous rappelons notamment l’importance de bien séparer l’activité professionnelle et le lieu de vie de la famille sur l'exploitation ».

Promouvoir les équipements de protection collective

Mobi Phyt S protectSi la protection individuelle des opérateurs est très importante, les équipements dits de protection collective sont à privilégier. Un local phyto sécurisé, une cabine pressurisée, un bac incorporateur, la position du pulvérisateur par rapport au tracteur, moyens développés par Guillaume Lefort, agriculteur en Seine et Marne, sont autant de facteurs susceptibles de réduire l’exposition. Sur ce sujet, Syngenta a mis au point avec un partenaire en agro-équipement deux outils pour transporter les emballages et préparer la bouillie d'une part (Mobiphyt Préparer) et pour introduire les produits dans le pulvérisateur en l’absence de bac incorporateur d'autre part (Mobiphyt Confort). Et pour gagner la bataille de la protection des mains qui est de loin la principale source d’exposition, Syngenta vient de concevoir, en relation avec des groupes d’agriculteurs un équipement de lavage des mains à la parcelle, qui devrait être disponible pour la campagne 2019.

Les mains, une faible surface, beaucoup de contacts 

Les mains représentent 5 % de la surface de la peau mais comptent pour 60 à 80 % des contacts. Les mains sont responsables des contacts directs et indirects.

Se protéger avec les EPI 

Enfin, et les agriculteurs l’ont bien compris, la protection individuelle est nécessaire. Elle doit comporter un vêtement de travail dédié aux activités phytosanitaires  (EPI vestimentaire), complété avec des EPI spécifiques tels que gants, lunettes … Syngenta, en relation avec des groupes d’agriculteurs, a ainsi développé depuis 2009 un tablier de protection, le tablier S-protec® qui équipe aujourd’hui environ un agriculteur sur trois pour le remplissage du pulvérisateur. « C’est un outil de protection apprécié pour sa simplicité d’usage et par le fait qu’il est réutilisable parce que lavable » commente Isabelle Delpuech.

> Sur la même thématique : Des traitements fongicides raisonnés et sécurisés sur blés