France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Renforcer la protection des orges dès le T1 avec Unix Max

Céréales
13.03.2019
Helminthosporiose sur semis précoce d'orge

Quelques tâches d’helminthosporiose sur semis précoce d’orge (début octobre). 

Positionner du cyprodinil dès le T1, c’est renforcer la protection des orges contre les maladies et limiter les résistances.

Cyprodinil, un mode d’action unique face aux résistances

Le cyprodinil, matière active du fongicide Unix® Max est unique : il agit sur la mitochondrie, mais sur une cible différente des matières actives appartenant à la famille des strobilurines et des SDHI qui inhibent la production d’énergie et de celles de la famille des triazoles qui inhibent la synthèse lipidique.

Ce mode d’action unique est un atout majeur pour faire face à la progression des résistances des souches d’helminthosporiose, maladie majeure de l’orge. « Unix Max est aujourd’hui le seul fongicide qui permet de mettre en œuvre l’alternance des fongicides dès le T1 des orges » souligne Florent Foulon, ingénieur conseil culture dans l’Est chez Syngenta. « Par ailleurs, sa formulation liquide permet un mélange facile avec les fongicides partenaires du T1 et avec les régulateurs » ajoute-t-il.

Intégrer le cyprodinil au T1 des orges pour plus de rentabilité

Le deuxième atout majeur du cyprodinil dès le T1 des orges est le bénéfice rendement qu’il procure quels que soient les partenaires fongicides associés, « avec une régularisation, voire une amélioration de l’efficacité vis-à-vis des maladies majeures de l’orge que sont l’helminthosporiose et la rhynchosporiose » observe Florent Foulon.

Des essais conduits par Syngenta entre 2016 et 2018 montrent ainsi que, dans des situations helminthosporiose très majoritaires, l’ajout du cyprodinil à un T1 à dose réduite de 20 % entraîne un gain de rendement brut moyen de 2,2 q/ha soit un gain net moyen de 32,2 euros/ha (calcul intégrant la différence de rendement et de coût des programmes avec un prix de l’orge à 190 euros/T).

Un T1 précoce pour des orges bien protégées 

« Dans un contexte où, dans certaines régions, les céréaliers implantent des variétés d’orges brassicoles qui sont très sensibles aux principales maladies, le T1 est déterminant pour éviter que les maladies se développent et que le T2 soit mis en difficulté » explique Florent Foulon. C’est pourquoi, Syngenta recommande d’appliquer un T1 avec une base cyprodinil (Unix Max) le plus tôt possible dans le cycle des maladies, « entre le stade 1 et 2 nœuds des orges » précise l’ingénieur conseil.

 


Focus
Renfort oïdium avec le duo Unix Max + Meltop® One

Selon les régions céréalières, les agriculteurs qui cultivent de l’orge peuvent être confrontés à l’oïdium en plus des maladies majeures que sont l’helminthosporiose et la rhynchosporiose. Dans ces situations, le duo fongicide Unix Max + Meltop One (qui contient de la fenpropidine) apparaît particulièrement adapté pour le T1 des orges. « La fenpropidine est une matière active très efficace sur oïdium, qui associée à un partenaire fongicide permet à celui-ci d’être absorbé plus vite par la plante ce qui renforce l’efficacité et la curativité sur les maladies » observe Florent Foulon.

« Ce duo fongicide sans triazoles évite par ailleurs de mettre une pression de sélection sur les triazoles au T1 en les réservant pour le T2 » ajoute-t-il. L’association Unix Max + Meltop One a fait ses preuves avec un gain de + 2,2 q/ha sur des essais réalisés en 2018 par rapport à une association Unix Max + triazole.


 

Meltop One (750 g/l de fenpropidine) est homologué sur blés, triticale et orges contre l’oïdium à la dose de 0,75 l/ha.Unix Max (300 g/l de cyprodinil) est homologué sur helminthosporiose et rhynchosporiose de l’orge à la dose de 1,5 l/ha mais aussi sur blés et triticale contre le piétin verse à la dose de 2,5 l/ha.

 

> Sur la thématique 1er traitement blés et orges :