France

Vous êtes ici

Comment adapter son programme fongicide aux variétés de blés ?

Céréales
20.01.2020
Rouille jaune du blé

Les données agronomiques et notamment les variétés permettent d’optimiser la protection fongicide.

Construire son programme fongicide dès le semis

Il existe différents leviers pour construire son programme fongicide. Parmi les OAD (outils d’aide à la décision) disponibles, le tout nouvel outil Avizio intègre ainsi plusieurs critères.
Dès le semis, Avizio permet, à partir des données agronomiques comme la variété, la date de semis, le précédent cultural, le type de sol ou encore le travail du sol, d’estimer la nuisibilité potentielle des différentes maladies des blés, à savoir le piétin verse, l’oïdium, les rouilles et les septorioses. Ces informations permettent de proposer à l’agriculteur un programme prévisionnel adapté au risque potentiel.
Sans accès à ce tout nouveau service ou à un autre Outil d’Aide à la Décision (OAD), les céréaliers peuvent prévoir leur programme fongicide à partir des notes de tolérance aux principales maladies de leurs variétés semées. 

Raisonner le T1 en fonction du risque septoriose des blés

« Même si les sensibilités à la septoriose des variétés semées par les agriculteurs sont en moyenne en baisse et que cette tendance va se poursuivre dans les années à venir, la septoriose reste, pour le moment, la maladie la plus fréquente dans les principales zones de production de blés » souligne Bertrand Moncomble, Responsable Technique Nord-Ouest chez Syngenta. Pour maîtriser la septoriose, le T2 est le traitement pilier de la protection fongicide et nécessite une dose robuste pour une protection optimale. Les doses du T1 et du T3 peuvent en revanche être modulées en fonction de la tolérance variétale des variétés à la septoriose, de la date de semis (les semis tardifs exposant moins le blé aux maladies) ainsi que du contexte climatique de l’année.

Grille de risque septoriose parcellaire

Grille risque septoriose parcellaire

Adapter le 1er traitement au risque piétin verse et oïdium des blés

Le piétin verse et l’oïdium sont des maladies qui s’expriment précocement dans le cycle des blés. Elles nécessitent des traitements fongicides spécifiques sur les parcelles à risque.
Pour les parcelles avec un risque piétin verse fort (notes ≤ à 2, rotations blés sur blés) Syngenta recommande de positionner une spécialité contenant du cyprodinil (Unix® Max/ Kayak®) à une dose minimum de 1,5 l/ha appliquée seule ou de 1 l/ha en mélange avec un autre partenaire. « Le risque piétin verse ne doit pas être négligé, souligne Bertrand Moncomble, en effet sur la récolte 2019, 30 % des variétés de blé tendre étaient très sensibles à sensibles au piétin verse ».
Pour l’oïdium, qui est une maladie très fréquente dans les bassins céréaliers de Champagne, l’utilisation d’une solution à base de fenpropidine (Meltop® One) est recommandée pour les variétés de blé sensibles (notes < à 5).

Prendre en compte les risques rouilles au T1 et au T2

« La dernière campagne a confirmé l’accentuation du contournement des tolérances variétales à la rouille jaune » observe Bertrand Moncomble. Ainsi, en 2019, trois quarts des variétés de blé tendre récoltées présentaient un risque potentiel vis-à-vis de la rouille jaune. En conséquence, la protection des blés contre cette maladie qui peut s’exprimer précocement devient moins prévisible et il est recommandé de prendre en compte la rouille jaune dans le choix des spécialités fongicides au T1 voire au T2.
Parallèlement, le risque rouille brune augmente compte tenu du réchauffement climatique mais également du fait de la priorisation de la sélection de nouvelles variétés toujours plus tolérantes à la septoriose, parfois au détriment d’autres maladies comme la rouille brune. Résultat, pour la récolte 2019, les variétés très à moyennement sensibles à la rouille brune (note GEVES ≤ 6,5) représentaient 75 % des surfaces de blé tendre français. Une tendance qui devrait s’accentuer pour la récolte 2020 compte tenu de l’analyse des hectares de multiplication des variétés de blé tendre destinés aux semis 2019.  Le risque rouille brune est à prendre en compte au T2, pilier de la protection des blés.

 


Un T2 très performant sur septorioses et rouilles avec Elatus Era

La spécialité fongicide Elatus® Era se positionne comme la seule spécialité prête à l’emploi contenant une molécule de la famille des carboxamides associée à une triazole avec un très haut niveau d’efficacité sur la septoriose et les rouilles, maladies majeures des blés. Les résultats 2019 d’Arvalis confirment les performances de cette solution fongicide du T2, très appréciée des céréaliers car prête à l’emploi.