France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Septoriose : période de risque sur blé

Céréales
23.05.2017
Septoriose tritici sur feuilles de blé

Suivez l'évolution de la septoriose dans les blés.

Le climat orageux, avec de fortes chaleurs en fin de journée, est favorable à la progression de la septoriose dans les parcelles de blé tendre.

23/05/2017
La maladie, déjà présente sur les feuilles basses, tend à s’étendre sur les étages foliaires supérieurs d’autant que dans la plupart des régions, les 3 dernières feuilles sont aujourd’hui complètement développées. Elles doivent être protégées car ce sont elles qui, par leur fonctionnement photosynthétique, soutiendront le futur remplissage du grain et donc, le rendement. La surveillance doit se renforcer, notamment sur les variétés sensibles. Toute apparition de taches sur l’une des 3 dernières feuilles doit être une mise en alerte. 

> Voir les solutions Syngenta :
Elatus Era
Elatus Plus

Le stade 2 nœuds signale le début de la période de risque pour la septoriose dans les blés.

02/05/2017
Dans les parcelles de blé, les cultures atteignent, voire dépassent le stade 2 nœuds. Ce stade signale le début de la période de risque pour la septoriose, un risque accentué par le retour des pluies. Celles-ci participent en effet aux contaminations des feuilles nouvellement formées. Le suivi de l’évolution de la maladie doit être renforcé dans les parcelles semées précocement et notamment avec des variétés sensibles. Au stade 2 nœuds, le seuil de risque est, pour les variétés sensibles, de « 20 % des F2 du moment déployées (F4 définitives) présentant des symptômes ». Ce seuil passe à 50 % pour les variétés peu sensibles.
 

Le risque est nul avant le stade 2 nœuds même si les blés présentent déjà des symptômes.

11/04/2017
Ces symptômes montrent l’existence d’un inoculum important : la surveillance est donc de mise. L’observation doit se renforcer dès que le stade 2 nœuds sera atteint. C’est l’observation de la F4 définitive qui est déterminante. Au stade 2 nœuds, le seuil indicatif de risque est de 20 % de F2 déployées présentant des symptômes pour les variétés sensibles et très sensibles, et de 50 % des F2 déployées pour les variétés peu sensibles. La présence de précipitations reste un facteur aggravant au développement de la maladie.