France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Héliosec, 10 ans d’utilisation

Céréales
01.04.2019
Héliosec

Gilles Dufau, agriculteur dans les Landes, utilise le procédé Héliosec pour gérer ses effluents phytosanitaires.

Depuis quand vous préoccupez-vous de la gestion des effluents phytosanitaires ?

Gilles DufauLa question du traitement des effluents phytosanitaires s’est posée sur mon exploitation dès le début des années 2000 quand nous avons mis en place une aire de remplissage et un local de stockage des produits phytosanitaires. La gestion des fonds de cuve était un point délicat compte tenu des cultures sensibles (aux désherbants notamment) cultivées sur l’exploitation comme le maïs semences ou encore le tournesol semences. Nous avons alors fait le choix de diluer les fonds de cuve avec de la terre végétale mélangée à de la paille, substrat que nous devions remuer 2 fois par an et qui au bout de 4 à 5 ans était épandu au champ comme un fumier.

Pourquoi avez-vous choisi le procédé Héliosec à partir de 2009 ?

En 2006, la réglementation a évolué et autorisé d’une part la gestion des fonds de cuve à la parcelle mais avec certaines contraintes, notamment de dilution et donc de besoin en eau, ou le recours à des procédés de traitement sur l’exploitation agréés par le Ministère de l’Environnement. C’est le choix que nous avons fait avec le système Héliosec qui est un procédé naturel qui utilise le soleil et le vent pour assécher les fonds de cuve. Il fonctionne sans électricité et ne nécessite pas de cuve de stockage intermédiaire.

Le système Héliosec que nous avons sur l’exploitation nous permet de traiter la totalité des fonds de cuve générés par les traitements que nous réalisons sur une année soit 450 litres. 

Quels sont les avantages d’Héliosec ?

C’est un système simple, pratique et fonctionnel qui nous permet de gérer nos fonds de cuve en toute sécurité. Ils sont pompés à partir de l’aire de lavage située à proximité et envoyés vers le bac Héliosec. Le soleil et le vent font alors leur travail et une fois par an, en hiver, la bâche de récupération des résidus secs est pliée et récupérée dans un contenant prévu à cet effet pour traitement par le circuit spécialisé Adivalor, ce qui est rassurant.
Installé en quelques heures sur une aire bétonnée depuis plus de 10 ans, ce système ne nécessite pas d’entretien particulier. Et surtout, c’est un procédé très sécurisant qui nous évite d’épandre les effluents sur des parcelles avec des cultures sensibles et qui prend mieux en compte le voisinage et l’environnement avec un procédé spécifique.

> Pour en savoir plus : Heliosec : gérer les effluents phytosanitaires