France

Vous êtes ici

Protéger les blés de la septoriose et des rouilles

Céréales
07.05.2020
Septoriose

Cirrhes de septoriose sur blé

La pluie a favorisé la progression des maladies sur les céréales. C’est l’heure du T2 pour les parcelles qui n’ont pas été protégées.

Toutes les régions céréalières ont été arrosées ces derniers jours. Ces pluies bienvenues pour le développement des céréales ont favorisé la progression des maladies. Ainsi, la septoriose se développe partout en France et l’outil d’aide à la décision Avizio® prévoit de très nombreux déclenchements pour protéger les blés de cette maladie. La rouille jaune a quant à elle, repris sa progression entre les pluies, avec le retour de l’humidité. Et, la rouille brune est déjà observée dans des parcelles au sud de la France avec des déclenchements d’intervention prévus à 12 jours par l’outil Avizio. Alors que la plupart des blés se situent au stade DFE dans la moitié nord et déjà au stade floraison dans la moitié sud, c’est l’heure du T2 pour les parcelles qui n’ont pas encore été protégées. « L’application d’un fongicide céréales à large spectre et avec une longue persistance d’action comme Elatus Era à dose élevée (0,8 à 1 l/ha) permettra de protéger les blés jusqu’à la récolte » souligne Fabrice Blanc, expert technique national fongicides céréales chez Syngenta. Une protection d’autant plus importante que les blés sont en avance et que le T2 devra donc protéger les blés sur une longue période.


Orges d’hiver
Et maintenant la ramulariose

La plupart des orges d’hiver sont au stade « sortie des barbes ». Le retour de la pluie et la chaleur sont favorables au développement des maladies de fin de cycle. L’helminthosporiose et la rouille naine progressent et il faut désormais surveiller également la ramulariose, maladie dont les dégâts peuvent atteindre 20 à 25 q/ha.
Comme pour les blés, le T2 est déterminant pour contrôler le complexe maladies des céréales sur le long terme.