France

Vous êtes ici

Des blés courts propices à la montée de la septoriose

Céréales
03.05.2021
Des blés courts propices à la montée de la septoriose

Les entre-nœuds des blés sont courts dans la moitié nord de la France et favorisent la progression de la septoriose.

Des blés tendres plus courts en raison du froid

Les conditions climatiques du début du printemps 2020, avec un temps particulièrement froid et sec dans les régions céréalières du nord de la France pendant toute la période du début de la montaison des blés, ont eu pour conséquence une hauteur de végétation et des entre-nœuds beaucoup plus courts qu’à l’habitude. « Cette situation va faciliter la remontée de la septoriose sur les étages supérieurs par effet « splashing » car les spores vont pouvoir monter de plusieurs étages foliaires en même temps et avoir besoin de moins de pluies soutenues pour progresser sur les étages supérieurs » explique Bertrand Moncomble, Responsable Agroécologie Régional chez Syngenta dans la zone Nord.


Qu’est-ce que l’effet « splashing » ?

Septoria tritici est une maladie qui a un mode de propagation très particulier. En effet, la septoriose progresse sur les feuilles supérieures par un effet dit de « splashing ». Les gouttes de pluie, en tombant sur les feuilles, éclatent au contact des feuilles et les éclaboussures projettent les spores de septoriose sur les étages foliaires supérieurs.


Un fond de cuve septoriose et des pluies annoncées

« Cette situation nécessite la plus grande vigilance de la part des céréaliers car elle est associée à un fond de cuve septoriose important sur les feuilles basses observé dans un grand nombre de parcelles » ajoute le responsable. Le retour de quelques pluies annoncées pour la première semaine de mai dans les régions nord pourrait donc accélérer la progression de la septoriose avec un risque de développement à la fois plus rapide et plus important.

Adapter la protection fongicide des blés en fonction des variétés

Dans ce contexte, il est important d’adapter la protection fongicide des blés afin de protéger les 3 dernières feuilles contre les maladies foliaires afin de maintenir le potentiel de rendement des blés tendres qui s’annonce prometteur pour cette campagne. Ces adaptations seront à appliquer en fonction du risque réel à la parcelle.

  • Pour les variétés les plus sensibles, le risque septoriose peut être limité en positionnant un T1 avec une association à base d’un fongicide multisite associé à une matière active performante sur la rouille jaune, maladie observée sur plusieurs parcelles de blé y compris sur des variétés tolérantes. « Avec le retour de pluies annoncées dans les jours à venir, les modèles de prévision annoncent des déclenchements septoriose au cours de la 1ère semaine de mai » précise Bertrand Moncomble.
  • Pour les variétés les plus tolérantes à la septoriose et en l’absence d’un T1, les céréaliers devront envisager éventuellement d’anticiper le T2 de quelques jours (stade DFP) et/ou d’ajuster les doses. « La persistance d’action du SOLATENOL™ technology, matière active contenue notamment dans la spécialité fongicide Elatus®Era permet d’avancer le T2 tout en maintenant la protection fongicide des feuilles supérieures » remarque le responsable régional.