Vous êtes ici

Share page with AddThis

Mycotoxines T-2 et HT2 : les facteurs favorables identifiés

Céréales
01.04.2010

Une enquête pluriannuelle conduite sur orge de brasserie depuis 2005 a permis de mettre en évidence les facteurs favorisant les mycotoxines T2 et HT2. T-2 + HT2.

T-2 + HT2, règlementation en vue

Les mycotoxines T-2 et HT-2 appartiennent au groupe des trichothécènes A. Elles sont synthétisées par des champignons du genre Fusarium. Certaines sont aussi productrices de DON, mycotoxine réglementée depuis le 1er juillet 2006 sur céréales à paille et depuis 2007 sur le maïs pour les usages destinés à l’alimentation humaine. Pour les T-2 et HT-2, il est probable qu’une limite soit applicable pour 2011. L’avoine et les orges de printemps présentent régulièrement des niveaux de contamination supérieurs à 100 ppb. Syngenta a enquêté pour comprendre les facteurs de risques sur orge de printemps.

Des clés pour comprendre les facteurs favorisants

Depuis 2005, en partenariat avec la distribution, une vaste enquête agronomique sur orge, et plus particulièrement sur orge de printemps, dénommée « Clé des Champs », a été réalisée. Chaque échantillon de grains prélevé au moment de la moisson a été analysé pour sa teneur en mycotoxines par méthode HLPC MS/MS. L’analyse des données a permis de dégager les tendances suivantes : Les mycotoxines T-2 et HT-2 sont beaucoup plus présentes sur orge de printemps que sur orge d’hiver, Le taux moyen de T-2 et HT-2 fluctue de 1 à 3 suivant les années.

Fusarium langsethiae, principal facteur de T-2 et HT-2

Des identifications de pathogènes ont été menées. Fusarium langsethiae, caractérisé au champ par une atteinte isolée de certains grains est bien le principal producteur de T-2 et HT-2 au champ . Cela confirme les résultats présentés dès 2007 par Syngenta lors du 4ème colloque « Qualité des céréales ».

Les conditions pédoclimatiques prévalent

Le taux de T-2 et HT-2 est, avant tout, très lié aux conditions pédoclimatiques locales. D’un point de vue agronomique, les principaux facteurs influençant les niveaux de T-2 et HT-2 sont le précédent cultural croisé avec le travail du sol, la sensibilité variétale, la date de semis et le type de sol. Le « poids » de ces facteurs représente 50 % du risque final. La date de floraison et la protection phytosanitaire jouent un rôle plus mineur même si une protection fongicide diminue le risque par 1,7.

À retenir en pratique 
• Les conditions pédoclimatiques locales ont un poids déterminant sur la présence de T-2 et HT-2 en orge de printemps. 
• Le précédent « blé », avec ou sans labour, est le précédent le plus favorable. 
• L'irrigation ou la pluie au moment de la floraison favorisent la présence de T-2 et HT-2. 
• Les dates de semis tardives aggravent globalement le risque.