France

Vous êtes ici

Intégrer le COS-OGA en programme contre l’oïdium de la fraise

Biocontrôle
21.10.2020

En programme, le biocontrôle FytoSave contribue à maîtriser l’oïdium de la fraise. Il facilite la récolte et la vente.

La fraise, une culture très sensible à l’oïdium

L'oïdium est une préoccupation sanitaire majeure (avec le botrytis) pour les producteurs de fraise, en particulier pour les productions sous serre (majoritaires) compte tenu d’un taux d’hygrométrie favorable à l’oïdium. Son apparition est très fréquente et exige de nombreux traitements tout au long du cycle de la culture. Le niveau d'efficacité de ces interventions n’est pas toujours suffisant du fait de la virulence de la maladie. Les producteurs sont donc très à l’écoute de solutions alternatives à la fois efficaces et susceptibles par ailleurs de mieux gérer les résidus en réponse aux nouvelles attentes de la filière. « En général, dans le sud de la France, les producteurs de fraises font 2 cycles de production d’une durée de 4 à 5 semaines, ce qui signifie que les cultures de fraises nécessitent une protection contre l’oïdium sur toute cette période, notamment sur mai et juin, mois les plus favorables à l’oïdium » explique Frédéric Magnan, Ingénieur Solutions Agroécologie chez Syngenta. Pour accompagner les producteurs de fraise dans la recherche de solutions alternatives, nous recommandons d’intégrer les solutions FytoSave® (1) / Esdeaine™ (2) dans les programmes, des solutions de biocontrôle à base de COS-OGA autorisé contre l’oïdium de la fraise qui stimule les défenses de la plante.

Efficacité confirmée du COS-OGA en programme contre l’oïdium

La stratégie « biocontrôle » de lutte contre l’oïdium de la fraise commence par une application d’un fongicide conventionnel Cidely®Top « afin d’assainir la plantation de fraise grâce à l’excellent efficacité de cette spécialité qui associe le difénoconazole au cyflufenamid » explique l’ingénieur. Le relais de protection est alors pris par FytoSave, solution de biocontrôle à base de COS-OGA, matière active d’origine naturelle qui stimule les défenses de la plante et agit de façon préventive contre l’oïdium. Il est recommandé d’appliquer FytoSave tous les 7 à 10 jours à la dose de 2 litres (5 applications maximum). Si quelques symptômes d’oïdium sont observés au moment de la récolte, il peut être alors judicieux d’intervenir avec un fongicide conventionnel pour éviter la propagation de l’oïdium, dans ce cas une spécialité qui a aussi une action vis-à-vis du botrytis est intéressante. « Pour la 2ème période de production de la fraise, souvent plus favorable encore au développement de l’oïdium, les applications de FytoSave peuvent être renforcées par une association avec du soufre (Thiovit® Jet Microbilles à la dose 1,5 kg/ha) jusqu’à l’apparition des petites fraises blanches » observe Frédéric Magnan. Cette stratégie permet de renforcer l’efficacité programme tout en évitant que le soufre ne tache les fruits arrivant à maturité.

Gestion des résidus et commercialisation facilitée

« Avec ce programme combinant l’utilisation de solutions de biocontrôles et de fongicides conventionnels, les producteurs de fraises bénéficient d’une bonne efficacité sur l’oïdium de la fraise tout en gérant au mieux les résidus » souligne Frédéric Magnan. Cette nouvelle approche de protection permet également une organisation du travail facilitée, avec un délai de réentrée de 8 heures et un délai avant récolte de 1 journée qui permet une récolte dès le lendemain de l’intervention avec FytoSave.
Comme tous les biocontrôles, l’application de FytoSave nécessite une pulvérisation très soignée et homogène afin d’atteindre et protéger les feuilles et les fruits.

(1) La solution FytoSave® remplace la solution Bastid® depuis janvier 2020
(2) La solution Esdeaine™ remplace la solution Blason® depuis mai 2020