France

Vous êtes ici

Seffika, un biocontrôle facile à utiliser

Biocontrôle
12.10.2020

Pour les céréaliers, intégrer Seffika dans un programme fongicide est simple pour une efficacité reconnue et un coût raisonnable.

Seffika, intérêt au T1 et au T2 des blés

Le biocontrôle Seffika® peut être intégré dans un programme au T1 (au stade 1-2 nœuds) en association avec un fongicide conventionnel à dose réduite et contribuer ainsi à un bon contrôle des maladies de début de cycle. Si un outil d’aide à la décision comme Avizio™ annonce un faible risque de maladie et qu’un T1 ne se justifie pas, Seffika peut être intégré au T2 (au stade dernière feuille) avec un partenaire tel qu’Elatus® Era afin d’avoir un traitement pivot complet sur le complexe maladies du blé. La bonne efficacité de ce biocontrôle est à mettre en relation avec une formulation de haute qualité avec une taille de particules de soufre optimisée et régulière (pour une bonne sélectivité et persistance d’action) et très peu de grosses particules (qui ont un faible pouvoir couvrant et une faible adhésivité sur la plante).
Seffika est autorisé jusqu’à la dose de 10 l/ha sur l’oïdium des blés et des orges.

Un soufre facile à utiliser

Seffika est une solution de biocontrôle avec une formulation liquide facile à utiliser et à mélanger avec d’autres solutions fongicides. « Seffika n’entraîne pas de contrainte supplémentaire par rapport aux autres fongicides conventionnels » observe Muriel Maes, responsable biocontrôle Syngenta. « En effet, la préparation de la bouillie est facilitée grâce à une formulation adjuvantée avec une faible viscosité, ce qui permet par ailleurs un confort dans le rinçage des bidons ». La spécialité Seffika est proposée en bidons de 10 litres ce qui correspond en pratique à un peu de plus de 4 hectares d’utilisation sur céréales compte tenu d’une dose moyenne d’utilisation de 2,4 l/ha en association avec un fongicide partenaire.


Recommandation d’emploi
Comment bien utiliser Seffika ?

  1. Remplir la cuve au 2/3 d’eau sous agitation constante
  2. Introduire Seffika dans la cuve
  3. Procéder à l’application de la bouille immédiatement après préparation en maintenant l’agitation même en cas d’arrêt de pulvérisation
  4. Limiter le temps d’arrêt des rampes (par exemple durant les trajets) à 30 mn maximum
  5. Eviter de laisser sécher la bouillie dans les rampes et dans les buses en rinçant tout de suite à l’eau claire l’ensemble du pulvérisateur (filtres, rampes, buses, cuve) après chaque pulvérisation.

Un coût raisonnable en programme

 D’un point de vue économique, un programme qui intègre le biocontrôle Seffika au T1 en association avec un fongicide conventionnel à dose réduite est comparable à un T1 avec un fongicide conventionnel à dose pleine. « Il n’y a pas de surcoût pour l’agriculteur » observe Muriel Maes, une raison de plus pour l’agriculteur d’intégrer le biocontrôle Seffika dans son programme fongicide afin de maîtriser le complexe maladies et répondre par ailleurs aux nouvelles attentes des filières. De plus, cette stratégie lui permet pour un coût équivalent à un programme conventionnel, de diminuer ses IFT. »