Bactériose du noyer

Xanthomonas campestris p.v. juglandis

Maladies

Sur bourgeons végétatifs et florifères

Les bactéries pénètrent par les interstices entre les écailles. Ainsi protégées pendant l'hiver, elles constituent une des sources principales d'inoculum pour le printemps suivant.

Sur chatons

Elles les contaminent au cours de leur formation. Associées au pollen, elles contaminent ainsi les fleurs femelles.

Sur fleurs et fruits

Xanthomonas campestris provoque les dégâts économiques les plus importants.
Les infections précoces se caractérisent par de petites taches huileuses puis noirâtres.
Elles induisent la chute des jeunes fruits au bout de quelques semaines.
A un stade ultérieur, elles noircissent la coque et provoquent la déliquescence du cerneau. Une attaque tardive restera localisée au brou et à la coque.

Sur rameaux

Elles attaquent les jeunes rameaux de l'année.
Des zones vitreuses vert foncé apparaissent, puis la lésion se creuse et un chancre apparaît.
En cas d'attaques sévères, le rameau se dessèche au dessus du point d'infection.

Sur feuilles

L'infection se caractérise par de petites ponctuations translucides bordées d'un halo jaune qui s'élargissent puis se nécrosent. Le bord du limbe se recroqueville en cas de confluence des taches.
Ces bactéries pénètrent dans les tissus des jeunes organes en croissance et provoquent des nécroses.