France

Vous êtes ici

La certification HVE à la portée des exploitations céréalières

Bonnes pratiques
12.02.2021
La certification HVE à la portée des exploitations céréalières

La certification HVE gagne du terrain dans les exploitations céréalières. La réduction des IFT est un des piliers de cette démarche.

Le développement de la certification HVE dans les exploitations céréalières est étroitement lié à la valorisation par les filières

HVE, le plus haut niveau de la certification environnementale

La certification environnementale HVE couronne les efforts faits par les exploitations en matière de biodiversité et d’utilisation d’intrants. Cette dénomination Haute Valeur Environnementale est le nom donné au niveau 3, le plus élevé de la Certification environnementale. Attribuée par l’état aux exploitations agricoles, elle s’appuie sur des indicateurs évaluant en particulier la présence d’aménagements favorisant la biodiversité (haies, bandes enherbées, arbres, fleurs, insectes ...) et la mise en œuvre de techniques à faible impact environnemental (désherbage mécanique, désherbage sur le rang ...).

Fort développement de la certification HVE attendu dans les exploitations céréalières

Portrait Laurent Brault - Fort développement de la certification HVELancée au début des années 2010 par les Ministères de l’agriculture et de la transition écologique, la certification HVE concernait au 1er juillet 8 218 exploitations. « Depuis la loi Egalim (2017) qui a consacré le développement croisé des produits bio et des exploitations agricoles de Haute Valeur Environnementale avec un objectif de 50 % des approvisionnements à l’horizon 2020 dans la restauration collective, la progression des exploitations certifiées HVE est très importante » observe Laurent Brault, Responsable Développement de l’Association Nationale de la HVE. Cette tendance devrait se poursuivre avec le plan biodiversité, présenté en 2018 par le Ministère de la transition écologique et solidaire, qui a fixé un objectif de 15 000 exploitations certifiées HVE en 2022 et 50 000 en 2030. Si pour l’heure, l’essentiel des exploitations certifiées HVE concerne encore la viticulture « les exploitations céréalières s’y intéressent, de plus en plus motivées par la mise en place de filières spécifiques par des coopératives, des négoces ou des meuneries qui valorisent ainsi les efforts des agriculteurs à la demande des marchés » observe Laurent Brault.
Pour la plupart des céréaliers, la certification HVE est à leur portée grâce à une approche globale et raisonnée de leur exploitation, de leurs productions et de leurs pratiques agricoles. La réduction des IFT fait partie des leviers qui contribuent à atteindre les objectifs fixés.

Trois étapes pour bénéficier de la mention Haute Valeur Environnementale

Les deux premières étapes de la certification environnementale des exploitations sont facilement accessibles à une grande majorité des agriculteurs français. « Il s’agit essentiellement » explique Laurent Brault, Responsable développement de l’Association nationale de la HVE « de respecter la réglementation d’une part (comme utiliser des produits autorisés) et de mettre en œuvre des bonnes pratiques d’autre part (enregistrer ses pratiques …) ».
Le niveau 1 de la certification est acquis pour tous les agriculteurs qui répondent aux critères de conditionnalité de la PAC.
Le niveau 2 de la certification s’acquiert en répondant à 16 points de réglementation, répartis en quatre domaines : identifier et protéger les zones les plus importantes pour le maintien de la biodiversité, adapter l’utilisation des produits phytosanitaires, raisonner au plus juste les apports et pour les irrigants, raisonner les apports en eau des cultures en fonction de l’état hydrique du sol et des besoins de la plante.
La 3ème étape, qui permet d’obtenir le précieux sésame, est plus exigeante et s’appuie sur des critères de biodiversité et d’autonomie avec la mise en œuvre de mesures pour baisser la dépendance aux intrants phytosanitaires, engrais et eau. « Ce niveau 3 s’accompagne d’une obligation de résultats et non de moyens comme en niveau 2 » observe Laurent Brault. Pour la réduction des intrants phytosanitaires, le choix de stratégies et/ou de produits qui permettent de réduire l’IFT sera privilégié, en protection fongicide c’est le cas des solutions de biocontrôle comme le soufre ou encore de stratégies s’appuyant sur des OAD (Outils d’Aide à la Décision) pour limiter les traitements.
Seul, le passage au niveau 3 permet de communiquer vers le consommateur sur la certification HVE.


Bon à savoir : les exploitations agricoles certifiées HVE exemptées du conseil stratégique

Dans le cadre de la nouvelle loi sur la séparation de la vente et du conseil des produits phytosanitaires entrée en vigueur au 1er janvier 2021, un conseil stratégique à l’utilisation de ces produits est prévu par le texte afin de recommander à l’exploitation des solutions compatibles avec le projet d’exploitation et ses contraintes afin de réduire l’utilisation et l’impact de ces produits. Les exploitations dotées du label HVE (Haute valeur environnementale) octroyé par l'État en reconnaissance des efforts faits pour réduire les produits phytosanitaires et améliorer la biodiversité, sont exemptées de ce conseil stratégique.


Témoignage : Xavier Popot, agriculteur en Beauce (435 hectares en assolement commun)

Témoignage : Xavier Popot, agriculteur en Beauce« Je me suis intéressé à la certification HVE à la demande de la Ferme des Arches* qui commercialise notre production d’oignons. C’est aujourd’hui la seule certification environnementale sans interdit avec une obligation de résultats et non de moyens autour de deux axes majeurs que sont la biodiversité et la réduction des intrants. Pour atteindre ce label, nous avons fait le choix de la technicité. Ainsi, pour réduire les intrants phytosanitaires sur les blés, nous privilégions des variétés tolérantes aux maladies, des variétés courtes pour ne pas utiliser de régulateurs de croissance, des semis tardifs pour éviter le recours aux insecticides, des produits de biocontrôle pour la 1ère intervention fongicide. Résultat, notre IFT est passé de 1,5 à 0,5, mais on ne s’interdit rien en année difficile (les IFT sont lissés sur 3 ans). Nous travaillons également sur la pulvérisation afin d’optimiser les intrants. Tout cela a un coût, il faut que les filières s’engagent à nos côtés pour valoriser nos efforts.  C’est pourquoi nous avons créé l’Association HVE Beauce Val de Loire. »

*Ferme des Arches est un groupement de 51 agriculteurs organisés autour d’une ferme unique pour une maîtrise complète de la filière du champ à l’assiette et orientés vers la satisfaction de leurs clients et des consommateurs.