France

Vous êtes ici

Cultures intermédiaires : le mode de destruction aussi se raisonne

Bonnes pratiques
23.11.2021

Une fois la date d’intervention calée, place au choix du mode de destruction des couverts végétaux. 

En matière de date de destruction des couverts végétaux, tout est question de compromis. L’enjeu est de leur laisser le temps de piéger l’azote du sol tout en évitant la concurrence pour la culture suivante, notamment en eau. La destruction par la voie chimique reste simple, rapide et peu dépendante de l’humidité du sol. Mais depuis fin 2020, l’usage du glyphosate est limité. Il reste autorisé uniquement dans des situations précises comme par exemple en non-labour avant cultures d’hiver et de printemps, à la dose de 1,08 Kg/ha/an. Le broyage réduit le volume de végétation et simplifie par la suite le travail du sol. Pour cette technique, un impératif reste la portance du sol. Le broyage est déconseillé pour les graminées car elles peuvent repousser après une coupe. L’enfouissement par labour est fréquemment utilisé mais attention, certains pieds, de radis ou de navettes notamment, sont capables de repartir. Une solution qui peut conduire à des bourrages avec des couverts très hauts comme la moutarde. Autre option : laisser le gel opérer. Une stratégie plus aléatoire dans les régions aux hivers plus doux. Le roulage des couverts sur sol gelé fonctionne également très bien.