Comment détruire les couverts végétaux ?

Bonnes pratiques
Roulage et broyage des couverts végétaux pour remplacer le glyphosate

Le mode de destruction du couvert végétal dépend du choix de la culture suivante et de la masse végétative en place.

À date, les couverts végétaux ne présentent pas tous le même aspect. Tout dépend de la date d’implantation... et de la pluviométrie reçue. Ceux qui ont profité d’une pluie modérée et de températures douces depuis leur semis sont particulièrement bien développés. L’enjeu est de ne pas les détruire trop tôt pour leur laisser le temps de jouer pleinement leur rôle de « pompe à nitrates » et de protection du sol, mais pas trop tard non plus pour éviter un effet dépressif sur les cultures suivantes. La date de destruction doit également être adaptée au type de sol et à la culture à implanter par la suite : au dernier moment avant une céréale d’hiver et environ deux mois avant le semis des cultures de printemps. La destruction chimique est simple et efficace mais peu dans l’air du temps. Autres solutions : le broyage, à éviter en présence de graminées ; le labour, à déconseiller avec des couverts très hauts pour limiter les risques de bourrage. La destruction par le gel s’avère la plus économique et la plus écologique. Mais elle reste aléatoire dans les départements aux hivers plus doux.