France

Vous êtes ici

Traitement phyto : l’hygrométrie dicte la conduite à tenir

Bonnes pratiques
09.06.2022
Traitement phytosanitaire herbicide dans parcelle de maïs - DR

Le matin, les conditions climatiques sont généralement plus favorables à l’efficacité d’un traitement.

En règle générale, en matière de pulvérisation, l’objectif est de viser une hygrométrie maximale pour limiter les pertes de produit par volatilisation. De bonnes conditions débutent dès que le seuil de 60 % d’hygrométrie est atteint ce qui, à cette période de l’année, est souvent le cas le matin et le soir. Pour les produits racinaires ou de contact, moins dépendants aux conditions d’hygrométrie, l’institut technique Arvalis conseille de traiter plutôt le matin, quand le vent est moins important. En revanche, dans le cas des produits systémiques, l’humidité de l’air est un facteur clé de l’efficacité. Pour agir, ils doivent pénétrer dans la plante et donc traverser la cuticule des feuilles. Or, quand l’hygrométrie est supérieure à 70 % et que les températures sont douces (supérieurs à 7°C), la cuticule se dilate, facilitant ainsi la pénétration du produit. Le soir, la plante peut encore être sous l’effet du stress thermique de la journée : il est donc préférable de traiter en fin de nuit ou le matin.