France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Visualiser la qualité de la pulvérisation de nuit

Bonnes pratiques
17.10.2018
Vision d'une pulvérisation en vigne de nuit

Appliquer de nuit une bouillie fluorescente permet de vérifier la qualité des traitements phytosanitaires.

Un rendez-vous nocturne annuel sur la qualité de pulvérisation

« La qualité de pulvérisation est un maillon essentiel pour la réussite des traitements ; la campagne 2018 avec une très forte pression mildiou l’a confirmé » rappelle Pascal Grosbon, ingénieur conseil culture dans les vignobles septentrionaux. « C’est pourquoi, depuis 2011, nous organisons en partenariat avec des distributeurs chaque année un rendez-vous annuel nocturne sur le thème de la pulvérisation ». Le principe est une soirée pédagogique avec une trentaine d’agriculteurs où sont testés 3 pulvérisateurs appartenant à des vignerons participants. Chaque cuve est remplie avec un mélange d’eau et quelques gouttes de fluorescéine, un colorant orange très puissant qui se révèle vert pâle et brillant lorsqu’il est éclairé avec une lampe torche à lumière ultraviolette.

Visualiser les impacts pour apprécier la qualité de pulvérisation

Par groupe de 10, les vignerons peuvent ainsi apprécier la qualité de pulvérisation des différents appareils et surtout de leur réglage en visualisant les impacts fluorescents. « Les vignerons sont très intéressés par ce dispositif qui leur permet d’apprécier de visu et immédiatement la qualité de pulvérisation. Ils sont réactifs et proposent souvent des aménagements et réglages pour améliorer la pulvérisation comme l’adaptation de la vitesse d’avancement par exemple pour une répartition optimale de la bouillie ». En juin 2018, le rendez-vous était chez Clément Bohn, vigneron en Alsace à Ingersheim près de Colmar. Il a pu tester ainsi son appareil à jet porté Lochmann adapté pour des vignes larges avec 6 buses identiques sur toute la hauteur de l’appareil, « l’exercice a été assez concluant » explique le vigneron alsacien, « j’ai pu constater que la bouillie traverse bien le rang et que la turbine est bien dimensionnée pour amener un volume d’air suffisant » remarque-t-il.

Ces rendez-vous annuels sont « pédagogiques » ajoute Pascal Grosbon « et répondent aux défis environnementaux et sociétaux auxquels sont confrontés les vignerons pour une application optimale des traitements ».