Vous êtes ici

Share page with AddThis

Désherbage d’automne des céréales : les buses à injection d’air recommandées

Bonnes pratiques
13.09.2016
Zoom buse pulvérisateur

Choisir des buses à injection d’air pour les produits racinaires, c’est opter pour moins de dérive et plus d’efficacité.

Privilégier les buses à injection d’air

Les buses antidérive basse pression peuvent être systématiquement utilisées pour des applications de prélevée sur le sol ou de post-précoce. La taille des gouttes n’affecte pas l’efficacité. Celle-ci sera plus influencée par la préparation du sol et le taux d’humidité. Le fait d’augmenter la taille des gouttes par l’injection d’air engendre une moindre production de gouttes fines ce qui limite considérablement la dérive. Choisir des buses homologuées ZNT permet de limiter l’impact sur les cultures voisines (risque de phytotoxicité et de résidus), l’environnement et les nuisances pour le voisinage. En effet, même en absence de vent, les gouttes trop fines (inférieures à 100 microns) dérivent.

Intérêt des buses à injection d’air et des bandes enherbées
Dérive en % de la quantité appliquée, vent latéral de 14 km/h, Rautmann et al., 2001

Graphique comparatif de pourcentage de dérive avec buses à injection d'air ou classiques

Moins de perte de produit, plus d’efficacité

Les trop petites gouttes ont une durée de vie et une distance d’extinction très faible du fait d’une évaporation plus rapide. Cela entraîne une perte de produit. L’utilisation de buses à fente classique utilisées à 2-3 bars entraîne 3 à 5 % de perte alors que pour les buses à injection d’air utilisées à 3-4 bars, les pertes sont inférieures à 0,5 % de produit. Dans un contexte d’optimisation de l’efficacité, il y a donc un intérêt réel à opter pour des buses à injection d’air pour le désherbage des céréales, du colza et autres cultures d’automne.