France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Quand la perdrix donne le bourdon aux agriculteurs Agéris !

Bonnes pratiques
28.04.2017
Ruches Agéris

En ce printemps 2017, la plaine de Versailles est en effervescence. Les butineuses entrent en action.

Les abeilles profitent des millions de fleurs jaunes des champs de colza et de chaque éclaircie pour collecter pollen et nectar. Elles participent ainsi à une bonne pollinisation du colza, qui peut mener à un meilleur rendement (10-15%).

Apiculture ruches AgérisD’abord réputé pour son engagement pour le développement de la perdrix grise sauvage dans la plaine de Versailles, le GIC de l’Oisemont a décidé d’étendre ses actions pour l’environnement à l’abeille, en installant au printemps 2016, 6 ruches sur son territoire, couvrant plus de 750 hectares.

Malgré une première année climatiquement très difficile pour l’apiculture (et l’agriculture !), avec un printemps longtemps humide et froid, les jeunes essaims ont pu se développer et produire en moyenne 20 kg de miel par ruche. Comparativement, les ruches de Paris produisent en moyenne 18kg de miel par an. Un exemple de plus qui illustre que les abeilles ont toujours leur place dans le paysage agricole !

 

Des agriculteurs connectés à leurs abeilles

Exemple de suivi d'activité des abeilles grâce aux balances connectéesAvec l’aide de Syngenta, les agriculteurs sont encore allés plus loin en installant sous 2 ruches, des balances connectées, qui leur permettent de suivre en temps réel l’activité des abeilles. Véritable outil d’effervescence pendant les folles journées de miellées (jusqu’à 4,5kg de miel produit en une journée !), c’est également un outil pédagogique formidable pour travailler avec les agriculteurs sur les bonnes pratiques agricoles en lien avec l’abeille (horaires de traitement, semis de jachères mellifères…).

 

Les agriculteurs ont également souhaité implanter plus de 10 hectares de CIPAN mellifères (phacélie / moutarde / sarrasin) dès la moisson des orges terminée. Les conditions sèches de l’été ont rappelé à quel point un semis quelques heures après la moisson restait un gage de réussite (grâce à l’humidité du chaume), comme l’illustre la photo ci-dessous.

CIPAN mellifères pour la biodiversitéL’hiver 2016 aura été sans conséquences pour les abeilles du GIC avec aucune perte hivernale. Fort de ce succès, le rucher s’agrandit en 2017 et passe à 12 ruches. Plusieurs hectares de jachères mellifères seront semés au cours du printemps et des CIPAN mellifères implantés en août.

Les agriculteurs Agéris sont plus que jamais motivés à démontrer qu’une agriculture productive et responsable rime également avec l’apiculture à la campagne !

Une communication inédite en France

Communication abeilles Agéris Gic de l'OisementLe territoire du GIC de l’Oisemont, profitant de sa proximité avec le Château de Versailles, est parcouru chaque année par des milliers de promeneurs en tous genres (vélo, joggeurs, familles…).
Afin de sensibiliser le grand public au respect de la Plaine de Versailles et de son environnement, les agriculteurs communiquent depuis plusieurs années à travers l’installation de panneaux de communication saisonniers à chaque entrée du territoire. Ces panneaux à taille humaine, rappelle le rythme des saisons, l’activité de la faune sauvage et de l’agriculture à ces périodes, tout en incitant à préserver cet espace patrimonial.
Ce printemps, le GIC va encore innover dans son rapprochement avec le grand public en installant des panneaux saisonniers qui concerneront les abeilles et son interaction avec le monde agricole. Ces panneaux seront inaugurés au mois de juin, au travers d’une marche dans la Plaine de Versailles.