France

Vous êtes ici

Les pollinisateurs, un atout pour produire des semences hybrides

Bonnes pratiques
02.09.2016
Ruches Happonvilliers Opération Pollinisateurs

Avec « Bee Partner », Syngenta vise la synergie entre production de semences hybrides d’oléagineux et pollinisation.

Grand producteur de semences, Syngenta a recours à l’hybridation du colza et du tournesol pour fournir aux agriculteurs des variétés adaptées à leurs attentes. Cette pratique est fortement dépendante de la pollinisation. Près de 12 000 ruches sont utilisées pour multiplier ces semences hybrides. Pour faciliter les services mutuels que se rendent pollinisateurs et sélectionneurs de variétés, Syngenta a lancé la démarche Bee Partners, cousine de l’Opération Pollinisateurs, qui se décline sur les cultures commerciales de tournesol et de colza à vocation productive.

De l’importance de la synergie entre abeilles domestiques et pollinisateurs sauvages

Impliquant à la fois des apiculteurs et des agriculteurs, Bee partners a permis d’identifier les facteurs favorisant la pollinisation des parcelles dédiées à la production de semences. La situation géographique des ruches par rapport aux plantes est évidemment primordiale. La synergie entre abeilles domestiques et pollinisateurs sauvages est également mise en avant : leur efficacité peut être jusqu’à cinq fois plus importante quand leur action est commune, comparée à l’activité des abeilles domestiques seules.

Tout le monde y gagne. Les ruchers produisent davantage de miel, les populations d’abeilles se portent mieux. Et le producteur aussi : sur la première année du projet, entre 2008 et 2009, la quantité de semences produites a été augmentée de  44 à 124 % et le taux de déchet réduit de 46 %.

Le chiffre : 1 200 000 hectares
C’est la surface cultivée en France par des colzas hybrides. Les agriculteurs sont de plus en plus demandeurs de ces variétés. En 1998, seuls 1000 hectares étaient couverts.