Vous êtes ici

Share page with AddThis

Hiverner son pulvérisateur, c’est redémarrer la saison en toute sérénité

Bonnes pratiques
29.11.2017
Hivernage du pulvérisateur

Un bon hivernage contribue à une meilleure longévité de votre matériel agricole.

L'entretien de fin de campagne est donc indispensable afin de préparer votre pulvérisateur pour la saison suivante et assurer sa bonne conservation durant l'hiver.

C’est quoi l’hivernage pour un matériel agricole ?

L’hivernage consiste à préparer l’appareil pour le remisage. L’objectif est de retrouver à la campagne suivante un matériel en parfait état de marche.
Jean-Christophe Rousseau, responsable marketing chez Berthoud, témoigne.

Faire l’impasse sur l’hivernage, c’est courir de gros risques notamment dans les régions où les hivers sont rigoureux avec une probabilité de gel très élevé. Le gel peut provoquer des dégâts très importants, notamment au niveau de la pompe et du circuit de pulvérisation. Une pompe qui gèle, c’est souvent une pompe qu’il faut remplacer !

 

Les étapes majeures pour réussir l’hivernage de votre pulvérisateur

C’est une opération qui prendra quelques heures. On le fait sur l’exploitation, sur une aire de nettoyage permettant de récupérer les eaux de rinçage ou bien, au champ, en respectant la réglementation sur le rinçage à la parcelle (distance minimale de 50 m par rapport aux points d’eau).

  • Nettoyer soigneusement l'intérieur et l'extérieur du pulvérisateur à l'eau claire. L’emploi complémentaire de détergents spéciaux facilite le nettoyage et en améliore l’efficacité. Des produits spécifiques sont vendus par les constructeurs comme Berthoud, pour cet usage. Démonter et nettoyer les filtres.
  • Prendre le temps de réaliser un « check up » visuel du matériel. Vérifier en particulier, les tuyaux hydrauliques, les raccords, les flexibles, les antigouttes, l’état de la rampe (fissure, peinture écaillée...). Il est également recommandé de faire un contrôle de débit de buse...
  • Vérifier la pompe et son niveau d'huile, enlever la pression de la cloche à air. Démonter le manomètre et le faire ré-étalonner par votre concessionnaire. Procéder au graissage des axes de rampe et autres pièces mobiles de l’appareil.
  • Une fois toutes ces opérations effectuées et le matériel parfaitement nettoyé, utiliser de l’antigel pour protéger la totalité des circuits. L’antigel peut être plus ou moins dilué en fonction du niveau de protection souhaité. Ce niveau de protection va dépendre des températures attendues de l’hiver et du lieu de stockage. Ne pas oublier certaines parties du circuit comme le tuyau d’aspiration extérieur, le circuit d’incorporation, le circuit de rinçage et le cas échéant la lance de nettoyage.

Il faut pour cela mettre en oeuvre l’ensemble des fonctions de l’appareil (incorporation, pulvérisation, brassage, rinçage, etc) afin de remplacer l’eau contenue dans les différents circuits par de l’antigel. Il en particulier important de pulvériser suffisamment longtemps pour que le liquide antigel parvienne jusqu’aux buses.
L’hivernage concerne tous les matériels, anciens ou neufs. La dernière étape concernant l’application d’antigel n’est pas indispensable si le matériel est stocké dans un hangar hors gel.
À la sortie de l’hiver, on peut par vidange récupérer une partie de l’antigel. Avant la première utilisation, rincer tous les circuits du pulvérisateur avec de l’eau claire.