Vous êtes ici

Share page with AddThis

Pulvérisation : quelles pratiques ?

Bonnes pratiques
17.11.2017
Preview de la fiche de résultats d'enquête sur les céréaliers et la pulvérisation

Une étude sur les pratiques de pulvérisation a été réalisée auprès de 1000 céréaliers. Découvrez les résultats.

L’étude réalisée en juillet 2017 par BVA et par téléphone à la demande de Syngenta porte sur les principales régions céréalières. Elle révèle un fort intérêt des agriculteurs pour la pulvérisation mais montre une faible utilisation des moyens existants pour réduire la dérive tels que les buses à injection d’air.

Moins de 30 % des céréaliers utilisent des buses à injection d’air

Si l’intérêt d’optimiser la qualité de la pulvérisation est certain pour la majorité des agriculteurs interrogés (90 %), il semble en revanche que beaucoup sous-estiment les phénomènes de dérive. L’absence de perception de dérive est en effet la première raison évoquée par les agriculteurs qui n’ont pas adopté les buses antidérive (47 % évoquent cette raison), bien avant le prix, l’efficacité ou à la nécessité de changement de réglages ou de manipulation à effectuer. 
Des résultats qui sont à mettre en regard des utilisateurs des buses à injection d’air qui eux déclarent majoritairement le faire en priorité pour des raisons de protection du voisinage ou d’environnement (58 %) bien avant les raisons réglementaires (22 %).

Preview de la fiche résultats d'enquête sur les céréaliers et la pulvérisation

> Téléchargez la fiche