Vous êtes ici

Share page with AddThis

Enquête : les sols, une vraie préoccupation !

Bonnes pratiques
11.04.2018
Illustration d'un sol battant

Battance, saturation... préoccupent les agriculteurs. 61 % sont intéressés par des diagnostics parcellaires.

Syngenta a réalisé par internet une enquête auprès de 300 agriculteurs en grandes cultures et polyculture élevage répartis sur le territoire français au sujet de leur perception des problématiques des sols sur leur exploitation. Le taux de retour de près de 50 % et les réponses obtenues montrent la préoccupation des agriculteurs vis-à-vis de ce facteur clé du rendement et l’intérêt qu’ils portent à la recherche de nouvelles solutions.

Battance et saturation en eau : 2 préoccupations majeures

Parmi les phénomènes qui concernent leurs sols, la battance arrive largement en tête des citations pour plus de la moitié des répondants. La saturation en eau frôle les 40 % et les sols caillouteux 30 %, tandis que le ruissellement fait part égale avec le compactage des sols avec 24 %. Peu de lien semble fait par les agriculteurs entre la battance, les sols saturés en eau et le ruissellement avec les phénomènes d’érosion puisque ce phénomène n’est cité que par 9 % des répondants.

Graphique des réponses enquête agriculteurs sur les sols

Qualité des sols et rendements : un handicap réellement perçu !

72 % des personnes interrogées estiment que ces phénomènes limitent les rendements de leurs exploitations. 33 % pensent que cela peut aller jusqu’à handicaper l’avenir de l’exploitation, un pourcentage au final à relier à la faible perception de l’incidence de ces phénomènes sur l’érosion.
Conscients de l’impact sur les rendements à court et moyen terme, la plupart déclarent mettre en place des solutions préventives ou curatives telles que des techniques de travail simplifiées, du semis sous couvert, l’apport de matière organique, des inter-cultures, le décompactage, le drainage, le broyage ou le ramassage des cailloux, la mise en place de haies ou fascines ou encore l’optimisation de l’irrigation.

Diagnostic parcellaire : pourquoi pas ?

61 % des sondés se disent intéressés par un diagnostic parcellaire pouvant leur proposer des solutions concrètes ou leur permettant de découvrir de nouvelles solutions avec un œil neuf. Les agriculteurs dans leur majorité semblent donc manifester un intérêt certain pour explorer de nouvelles voies en matière de gestion parcellaire. Une piste intéressante à poursuivre pour Syngenta !

 

Logo QualiH20 2.0 OAD

Quali H20 2.0, un outil en développement !

Quali H20 2.0 est un outil de diagnostic de ruissellement parcellaire mis au point par Syngenta. Il est en cours de tests dans une version digitale. Le diagnostiqueur pourra présélectionner les parcelles potentiellement vulnérables au ruissellement et faire son évaluation au champ sur une tablette avec géolocalisation des photos et des schémas. Simple et rapide à utiliser, il permettra de faire des préconisations adaptées au type de sol et à la configuration de la parcelle, dans l’objectif de prévenir les risques d’érosion et de contamination des eaux par ruissellement.