France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Quels couverts végétaux pour mobiliser l’azote dans les vignes ?

Bonnes pratiques
21.06.2019
Couverts végétaux vigne

Au Château les Vergnes*, des couverts végétaux sont expérimentés pour améliorer la restitution de l’azote au profit de la vigne.

Un enherbement efficace sur la biodiversité 

Le domaine Château Les Vergnes* (129 hectares en Gironde) est engagé depuis de nombreuses  années dans une démarche environnementale et fait partie des fermes Ageris du groupe Syngenta. Parmi les actions mises en œuvre pour mieux prendre en compte l’environnement et améliorer la biodiversité, l’enherbement permanent naturel est pratiqué sur toute la surface avec broyage un rang sur deux. Cette stratégie a permis souligne Aurélie Garcia, chef de culture à Château les Vergnes « de favoriser la biodiversité avec des résultats très positifs sur la faune et la flore du domaine ». Un engagement environnemental qui a d’ailleurs été formalisé par « la création d’un label Bee - Orchid » ajoute-t-elle. Le domaine est également certifié HVE 3.

 


Focus
Une flore et une faune très riche au Château Les Vergnes 

  • Un audit faune sauvage a recensé 70 espèces d’oiseaux dont plusieurs espèces protégées au niveau européen comme l’Alouette lulu et la Huppe fasciée.
  • Un audit flore a recensé 420 espèces botaniques dont un nombre important d’orchidées particulièrement emblématiques de la biodiversité comme l’Orchidée pyramidale, l’Orchidée bouc ou encore l’Orchidée abeille.

Bee Orchid, un label d’engagement dans le développement durable 

Depuis 2009, ce label formalise l’engagement de Château les Vergnes dans le développement durable sur 4 principes fondamentaux :

  • Produire des raisins et des vins de qualité, grâce à des mesures prophylactiques, à la fertilisation sans engrais chimiques et l'analyse des différents terroirs du domaine.
  • Produire en respectant l'environnement, par l'utilisation d'emballages recyclés et recyclables, une production non polluante et l'amélioration de la biodiversité sur le domaine.
  • Produire en respectant les hommes, d'une part ceux qui travaillent sur le domaine, dans les vignes ou dans le chai (souci de sécurité, formation, amélioration du confort de travail), et d'autre part les consommateurs (innocuité du produit : sécurité alimentaire).
  • Produire des vins qui économiquement permettent la durabilité du système de production.

 

Un couvert végétal naturel très bénéfique à la structure du sol

Au-delà des bénéfices sur la faune et la flore, l’enherbement naturel a permis d’aboutir à une structure du sol « quasi prairiale » souligne Christopher Sénéchal, responsable national agriculture durable chez Syngenta et en charge du suivi des fermes Ageris, qui a réalisé en juin 2019 des mesures de « pénétrométrie » sur les parcelles du domaine. « Cette technique que nous développons depuis 2010 en grandes cultures est un indicateur de la santé du sol et permet notamment de mesurer la compaction sur 80 centimètres de profondeur » explique Christopher Sénéchal.  

Visualisation des résultats du pénétromètre électronique. Absence de problème de compaction du sol :

Mesures de pénétrométrie

Gérer la concurrence azotée de l’enherbement en conversion bio

A l’heure où Château les Vergnes engage une conversion en viticulture biologique (2ème année de conversion), les responsables du domaine s’interrogent sur la concurrence azotée de cet enherbement permanent aux multiples avantages. « L’enherbement naturel tel qu’il était pratiqué depuis de nombreuses années ne posait pas de problème en matière de concurrence azotée dans la mesure où il était facile de réaliser des apports d’azote si besoin » souligne Aurélie Garcia. Avec la conversion du domaine en viticulture biologique, le Domaine est donc à la recherche du meilleur équilibre des couverts végétaux afin de maintenir une bonne structure et une vie du sol active mais aussi de fournir à la vigne l’azote dont elle a besoin.

« Depuis 2017, nous expérimentons ainsi plusieurs couverts végétaux avec l’appui et le suivi de Syngenta. Nous avons notamment semé de l’avoine et de la féverole sur l’enherbement permanent un rang sur deux » expose Aurélie Garcia. « Les résultats de cet essai sont à améliorer » souligne la responsable technique « car la restitution azotée s’est concentrée au milieu du rang enherbé et n’a donc pas profité à la vigne ». Il semblerait ajoute-t-elle qu’au-delà du choix de l’espèce à implanter, « le mode de destruction soit également à prendre en compte pour une répartition optimale du broyat dans le rang de vigne ». La date de destruction du couvert végétal semble également être un élément important, « pour la féverole, l’optimum semble se situer entre 5 et 10 % de floraison » observe Aurélie Garcia.

Parallèlement à cette expérimentation, d’autres essais sont en cours en partenariat avec la chambre d’agriculture de la Gironde avec un mélange de semences testées depuis 2016.
« Notre objectif, rappelle Aurélie Garcia, est à la fois de conserver un sol équilibré et vivant et de fournir à la vigne les nutriments dont elle a besoin grâce aux couverts végétaux ». Une équation délicate qui nécessite encore quelques ajustements à l’appui des essais en cours. A suivre.

*Le Domaine Château les Vergnes appartient au groupe coopératif Univitis en Gironde et sert de « modèle » pour les vignerons adhérents.